Sandrine Auriéres – Modèle photo

982 0

MADAME FRANCE 2018 comité Miss Nationale,
4ème Dauphine et Modèle photo.


Sandrine Aurières : l’art de la pose.

Crédit photo Michel Ballasse

Bonjour Sandrine, bonjour chers lectrices et lecteurs de l’évènementiel le mag.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Oui bien sûr, je m’appelle Sandrine, j’ai 47 ans, je suis mère de 3 enfants de 25, 22 et 13 ans. J’habite la région Ile de France et je suis aide-soignante de métier dans un grand hôpital Parisien, je suis également passionnée de photographie, mode, beauté et fitness.

Tu as participé à l’élection Madame France 2018 parles-nous de ta préparation pour ce concours.

Oui, effectivement j’ai participé à l’élection Madame France 2018 il y a maintenant quelques mois. Ce concours est le seul réservé aux femmes d’âge mûre comme moi. Il nous permet de pouvoir exprimer notre passion pour la beauté, la mode, l’élégance et le raffinement. Le concours m’a permis de réaliser en quelque sorte un rêve de petite fille et de m’épanouir en tant que femme. J’ai rencontré des personnes très investies et passionnées au sein du comité Miss Nationale. C’est quelque part une petite famille où il fait bon vivre, avec qui on échange et partage nos expériences, ils sont là pour nous conseiller et nous épauler si besoin.

Depuis mon titre, les opportunités se sont multipliées. J’ai réalisé que j’avais beaucoup de chance, mais j’ai tout fait pour la rencontrer car rien n’arrive tout seul. J’ai rencontré des personnes formidables qui m’ont permis de dévoiler ma féminité que j’ai exprimée en multipliant les séances photos avec notamment mon conjoint Michel Ballasse.

D’autres photographes m’ont également beaucoup appris en tant que modèle ce qui m’a permis d’obtenir de l’assurance et la confiance de certaines marques et/ou enseignes, elles sont donc devenues des sponsors qui m’accompagnent sur mes projets ou séances photos.

Je pense à Valège-Lingerie, Calzedonia et l’école Make Up de Morgane Hilgers pour lesquelles j’ai été modèle à plusieurs reprises pour leurs élèves. Ce mois-ci, j’ai eu la chance d’officialiser trois nouveaux partenariats à Montgeron où je réside dans le département de l’Essonne. Il s’agit de l’onglerie les Mains de Kat, Innovation Coiffure et une grande salle de sport, le Planet Form.

Je peux bénéficier d’un accès illimité à toutes leurs prestations. D’autres projets sont en cours et notamment un avec la marque de champagne Wolphi.

Comment et par qui est venue ta passion pour la mode ?

J’ai toujours été attirée par ce monde mais je vivais cette passion à travers ma grande fille qui a été miss Ile de France pour un comité. Et un jour je me suis dit : «pourquoi pas moi ?» donc le début de l’aventure a commencé depuis mon titre avec le comité Miss Nationale. Depuis, je ne cesse de recevoir des propositions de shooting, et j’ai eu le grand plaisir d’être souvent sollicitée. Mais chaque projet mérite réflexion et mes choix sont orientés uniquement dans le domaine de la mode, de la beauté et de la publicité. Quand on se lance dans cette aventure c’est un avantage d’être une femme mure et expérimentée. Cela me permet de ne pas être manipulée dans des projets qui ne correspondent pas à mes attentes.

Comment s’est passé ton premier shooting ?

Il s’est très bien passé. Je suis en couple avec un photographe qui réalise de nombreux clichés, il m’accompagne, me conseille et m’aide à réaliser mes projets. Comme nous avons la même passion, nous nous complétons.

Quelles qualités faut-il avoir pour faire un bon modèle ?

Pour être un bon modèle il faut d’abord être respectueuse de son corps et des gens avec qui on travaille, puisqu’il s’agit avant tout d’un travail d’équipe qui doit se faire dans un esprit de confiance. Les compétences de tous sont essentielles ! Il est indispensable de garder une certaine modestie, car à 47 ans je n’ai pas les mêmes attentes qu’un modèle plus jeune, étant bien consciente que c’est une période est éphémère tout comme la beauté extérieure! Pour ma part, je profite pleinement de toutes les belles choses qui m’apportent également du bien-être. Ces opportunités qui s’offrent à moi ne se présenteront pas plusieurs fois. Étant très féminine, j’essaie le plus possible de m’entretenir comme je l’ai toujours fait en considérant qu’avec l’avancée de l’âge et après avoir eu 3 enfants, le corps se transforme et demande plus d’attention, d’où l’importance d’avoir une bonne hygiène de vie. Cela passe par une pratique sportive régulière, pour garder un corps ferme. Il est clair qu’il est beaucoup plus difficile d’être modèle à 47 ans qu’à 20 ans car l’apparence physique est primordiale et les contraintes de la vie quotidienne (professionnelles et familiales) ne permettent pas les mêmes opportunités. Mais dans tous les cas de figures, il faut rester humble, analyser les projets qui vous sont proposés et ne pas tout accepter pour juste essayer de « briller ». Un seul faux pas peut avoir des conséquences personnelles sur l‘avenir du modèle, qui peut être rapidement « étiqueté » dans une catégorie qu’il ne souhaitait pas.

As-tu des conseils et astuces à donner aux jeunes modèles de mode souhaitant en faire leur métier ?

Je leur conseillerais de vivre pleinement leur passion, de réfléchir sur le projet, de prendre le temps de chercher des personnes expérimentées pour les guider. Être toujours accompagné, et attentif à l’image qu’on souhaite véhiculer en ne travaillant qu’avec un contrat (rémunéré et /ou collaboration). Surtout, ne jamais envoyer de photos dénudées via les réseaux sociaux à des personnes qui se disent être « casteurs », car aucune agence vous demande ce type de chose. Une agence de modèle sérieuse vous rencontre dans ses locaux avec ou sans book, mais elle ne vous demandera jamais l’envoi d’information personnelle via des réseaux.

Comment définirais-tu ton style ?

On me dit assez souvent que je ne fais pas mon âge. Sans prétention, je pense avoir la chance d’avoir le physique qui se prête à la photo. Selon certaines femmes plus jeunes que moi, je véhicule une image moderne, féminine et sensuelle. Néanmoins au même titre qu’un caméléon, je peux m’adapter à toutes opportunités vestimentaires (lingerie ou autre…)

La lingerie c’est ton univers, as-tu des marques, des partenaires qui collaborent avec toi ?

Oui, effectivement la lingerie et les maillots de bain sont plutôt mon univers. Je suis une passionnée de ces tenues féminines, glamour et sexy qui mettent la femme en valeur et qui la sublime. J’ai des marques que j’affectionne particulièrement car certaines d’entre elles sont vraiment l’emblème du glamour et de la sensualité tout en étant très chic. Je pense notamment à Aubade et Lise Charmel. Je réalise la plupart de mes shootings avec Valège -Lingerie. C’est une marque qui a su s’implanter par une très belle qualité et qui développe des modèles de plus en plus sexy, glamour et chic. Tout ce que j’aime.

Qu’aimes-tu le plus dans ton métier ?

Ce n’est pas un métier car je n’en vis pas c’est plutôt pour ma part une passion…

Quel est ton modèle coup de cœur ?

Je pense à la brésilienne Andriana Lima (37 ans) et à Candice Swanepoel (30 ans) originaire d’Afrique du Sud.

À quoi ressemble la journée type de Sandrine ?

Repas équilibré, travail, sport, vie amoureuse et familiale épanouie sont des critères indispensables. Pour être bien dans son corps, il faut être bien dans sa tête. Depuis un peu plus d’un an je suis parfaitement heureuse dans mon couple et mon conjoint, qui est aussi mon photographe, me comble de bonheur. Il est un « remède » incontournable qui me fait rayonner dans tous les sens du terme.

Des projets pour l’année 2019 ?

Mon objectif est de devenir Madame France 2019 et peut être aussi devenir l’égérie d’une grande marque de lingerie.

Merci Sandrine et à très bientôt

Merci à l-evenementiel.com à bientôt.


Crédit photo Michel Ballasse

Laissez un commentaire

Note: Your password will be generated automatically and sent to your email address.

Forgot Your Password?

Enter your email address and we'll send you a link you can use to pick a new password.